La course à pied Les blogs courseapied.net : CastorJunior

Le blog de CastorJunior

Flux rss du blog, des réactions

Mes catégories

Mes derniers billets

Mes liens


Le forum courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-02-04 23:47:43 : Sortie JDM sur les traces du Raid 28 - 03-02-2008 - Saint Rémy les Chevreuse - 22 photos - 6 réactions

Petite sortie ce dimanche avec le JDM, en reprise après le RTT et, surtout, après un passage express chez le médecin la veille en raison d'une vilaine angine virale.

Le froid marqué nécessite une attention particulière qui me permet de tester enfin un maillot en polaire Craft assez chaud pour son poids limité.

Je pars de la maison, comme souvent, à l'extrême limite, 8h40 étant déjà largement passé, ce qui rend l'échauffement extrêmement sportif pour le diesel que je suis. Mon cardio semble lui aussi avoir du mal se mettre en route (ou est-ce le froid ?), et refuse obstinément de s'allumer...

Heureusement pour moi, je suis parti léger aujourd'hui, faisant l'impasse sur le porte-bidons, froid oblige, et profitant de la très fonctionnelle poche cachée dans le maillot polaire.

Arrivé sur le bord de l'Yvette près de la sortie buressoise du campus universitaire, je ne résiste toutefois pas à l'envie de prendre une petite photo de l'emplacement, juste devant l'entrée du gymnase d'arrivée, de la dernière balise du Raid 28 2008.

Une quinzaine de JDM sont présents au rendez-vous, fidèles au poste. Mathias et Virginie ont, semble-t-il, opté, eux, pour une sortie vélo.

Le froid nous pousse à partir rapidement, et nous nous élançons à travers le parc de la Grande Maison, où de récentes bourrasques ont semé une belle pagaille.

Nous faisons ensuite un petit détour pour récupérer Gilles, tout juste débarqué, le matin même, d'un vol en provenance de New Delhi, après une semaine passée aux confins de l'Inde et du Pakistan.

Certains doivent avoir des trails en vue, car nous remontons sur le plateau par les rues les plus pentues de la Hacquinière.

Nous jouons ensuite aux montagnes russes vers l'Abbaye.Yves et Frédéric mènent l'allure.

Le terrain dans le bois de Vaugondran est assez gras, le froid n'ayant pu geler totalement l'eau tombée à foison ces derniers jours. Peu de choses à envier en cela au Raid 28.

Arrivés sur le plateau, le groupe se scinde en deux, et je reste avec les affamés partis pour prolonger un peu le plaisir en direction de Saint Rémy les Chevreuse.

La bise nous rafraîchit sensiblement, et nous nous remettons rapidement à courir. Le sol, particulièrement gras en lisière des champs, ne nous facilite pourtant pas la tâche. Les vététistes que nous croisons doivent être aux anges.

La redescente sur Vaugien et la ligne B du RER est d'ailleurs parfois acrobatique, mais nous échappons tous à la chute.

Le groupe se disloque ensuite à partir de Courcelles, Yves et Fred ayant notamment mis le turbo. J'en profite pour discuter un peu avec Erwan, pompier féru de raids, qui accomplit là une de ses plus longues sorties.

Le paysage qui nous attend au bassin de Gif est plutôt rare. Ledit bassin, habituellement essentiellement sec, est aujourd'hui totalement inondé, d'une eau sale et presque malodorante.

Après avoir abandonné Dominique devant la balise sous la rue (Raid 28 2008), nous filons vers Chabrat, par la rive nord du bassin. Là encore, quoique dans une mesure moindre, l'eau a pris ses aises, et Gilles, Anne-Marie et moi (tiens donc, trois équipes différentes) repensons à notre traversée du bassin presque sec mi janvier.

J'abandonne ensuite mes camarades pour rentrer au bercail en suivant d'abord les traces de peinture laissées au sol par l'équipe TUROOM pour amener les équipes du bassin jusqu'à l'arrivée, avant de remonter faire un peu de dénivelé dans le bois de la Guyonnerie

J'arrive finalement à la maison vers midi, après un peu plus de trois heures de course et plus de 25 km et quelques centaines de mètres de dénivelé.

Pas de douleur particulière, ni gêne respiratoire : les affaires reprennent !

L'Castor Junior

2008-01-14 23:50:45 : Première sortie JDM de l'année - 13-01-2008 - Chevreuse - 13 photos - 5 réactions

Après la sortie "route" de la veille, je décide de rejoindre enfin les copains du Jogging du Dimanche Matin pour ma première sortie JDM de l'année.

Comme souvent, je pars à l'extrême limite, et suis obligé de trottiner à une allure rapide (pour moi, et à froid) de 12-13 km/h. Ca réchauffe, même si, comme hier et malgré un soleil aux abonnés absents, les températures sont clémentes. Je cours d'ailleurs, comme hier, vêtu d'un simple maillot Windstopper, Adidas cette fois (ah, les soldes chez Décathlon...).

Nous sommes nombreux au rendez-vous, une petite trentaine vraisemblablement. Quelques visages inconnus d'ailleurs. Est-ce l'effet des bonnes résolutions du nouvel an ?

Les raidvingthuitards sont légion (le JDM est présent dans quatre équipes cette année, voire cinq si l'on compte Isabelle, des Mega quelque chose...).

Mais c'est rapidement l'UTMB qui va occuper les discussions, du moins entre les quelques finishers de l'épeuve présents ce matin. Si la plupart ont décidé, comme mon père, de ne pas participer cette année, Atomik JF, finisher l'an dernier pour la seconde fois consécutive, et réalisateur de nombreux récits de course en bandes dessinées, nous indique qu'il n'a pu figurer parmi les heureux élus de l'inscription directe, et qu'il doit attendre le résultat du tirage au sort pour savoir s'il pourra s'aligner au départ cette année.

Il était partant davantage pour la Petite Trotte à Léon, mais n'a pas trouvé de coéquipiers pour cette aventure un peu folle. Aventure que nous devrions d'ailleurs tenter en OFF en juillet, avec la bande des tours de l'Oisans et du Queyras-Ubaye. Vavavoumm !!!

Nous continuons sur un rythme qui me semble d'abord bien tranquille, mais qui entraîne déjà une première scission du groupe à Gif.

Nous entamons la montée vers Aigrefoin, et décidons de partir vers Magny les Hameaux, en lisière du bois.

Arrivés à la route de Versailles, nous hésitons quelque peu sur le chemin à prendre, et devons nous résoudre à enjamber le muret qui nous sépare du bois de Rhodon, seule alternative à une descente par la route à la circulation importante.

Parvenus au bout du chemin de Rhodon, les avis divergent quant à la suite des opérations. Certains, dont la Présidente, veulent un retour rapide au bercail, car nous devons déguster la galette du JDM dès midi, tandis que d'autres, dont je suis, préfèrent profiter de conditions finalement favorables pour allonger un peu la durée de la sortie.

Nous poursuivons finalement jusqu'au chemin de Champsfailly, pour une pause étirements appréciée de beaucoup.

Au croisement de la route de Milon, à Chevreuse, la majeure partie du groupe décide toutefois de rentrer au pls court. Nous serons sept à poursuivre sur le plateau de la Madeleine, ajoutant ainsi quelques kilomètres et un joli dénivelé à cette belle promenade.

La montée est éreintante, mais le décor splendide, avec des chemins que je n'avais jamais empruntés. Je réalise cependant, à la (dé)faveur d'un arrêt au stand, que mes compagnons ont une sacrée pêche, bien meilleure que la mienne en tout cas.

Nous redescendons sur la route de Milon, puis regagnons Saint Rémy les Chevreuse par la route que j'avais prise pour me rendre, en courant, au départ de la Route des Quatre Châteaux cet automne.

Le retour vers Bures s'effectue par des voies on ne peut plus classiques, le long de la voie de RER d'abord, puis par Vaugien et Courcelles, jusqu'au bassin de Coupières, à Gif.

Sur cette portion, j'essaie, en vain, de suivre daloan qui semble effectuer une séance de seuil impromptue. A ce rythme, j'aurai du mal à le suivre sur l'Eco Trail de Paris (pour lequel, dixit Isabelle, toutes les autorisations n'auraient pas encore été obtenues...).

Je parviens cependant à créer un petit écart entre lui et moi d'une part, et le reste du groupe d'autre part. Du moins le crois-je, jusqu'à ce que je décide, pour reprendre un peu de forces, de déguster une de mes barres de pâte de noisettes. Quelle n'est pas ma surprise, alors, de trouver sur mes talons Yves et les deux filles de la bande, Sophie et Isabelle, qui me scotchent littéralement sur place. Il est grand temps que je m'entraîne de nouveau...

Arrivés au bout du bassin de Bures, nous retrouvons une partie du groupe qui a mis le clignotant à Milon. Belle promenade pour tout le monde semble-t-il.

Il me reste toutefois quelques kilomètres à parcourir avant de rentrer, à travers le campus universitaire.

Esprit fanfaron sans doute, je décide d'ajouter encore un peu de dénivelé à cette sortie déjà bien costaud pour mon niveau du moment, en faisant un peu de hors-piste vers le plateau du Moulon. Expérience toujours plaisante pour un grand amateur de Vert 3 (langage CO) comme moi...

Le retour au bercail s'effectue par le passage piéton de Corbeville, sous la RN 118, toujours gentiment recouvert de graffitis en tous genres.

Cette sortie dominicale s'achève donc, après près de 3h30' pour un peu plus de trente kilomètres et 370 m de D+. Trop tard pour la galette du JDM, je m'en passerai. Probablement déçu, la pile du capteur de foulée de mon Polar a rendu l'âme. Qu'elle aille en paix !

L'Castor Junior

2008-01-13 23:28:48 : Sortie tranquillle - 12-01-2008 - Saint Jean de Beauregard - 16 photos - 6 réactions

Samedi dernier, en raison de mon don de plaquettes, j'avais dû me passer de l'habituelle première sortie longue du weekend.

Ce samedi matin en revanche, à une semaine du Raid 28, il était hors de question de ne pas profiter du temps finalement agréable pour faire tourner un peu les jambes.

Je pars donc à 8h30, étrennant par l'occasion le folies faites en ventes privées Planet Jogging : un maillot manches longues Windstopper N2S Gore et un collant thermique de la même marque. Il fait un brin frais au départ, mais le caractère coupe-vent du textile fait rapidement son office, et je me sens étonnamment bien en courant à mon train de sénateur avec cette unique couche sur le corps. Certes, il ne doit pas faire moins de 6°C, mais tout de même...

Je ne profite cependant que peu de temsp de ces sensations, manquant de me faire mordre par un chien mollement tenu en laisse par un couple qui semble presque me reprocher de courir à leur proximité. Il y a des baffes qui se perdent...

Après cet intermède divertissant quoiqu'assez violent pour le coeur, je reprends ma route habituelle sur la piste cyclable qui monte sur le plateau des Ulis.

La circulation assez dense sur le CD 35 m'oblige à une pause plus longue que prévue, mais on ne rigole pas avec sa sécurité et celle des autres. Je pense cependant toujours, lorsque je traverse cet axe fréquenté, à ce que doivent penser les automobilistes qui voient un gars en collant traverser la route en courant...

Petite pause devant les jardins familiaux pour tenter de profiter de la belle lumière qu'offre une fois de plus le soleil levant dans l'ambiance hivernale.

Arrivé sur la plaine de Villeziers, je tente de retranscrire la vision de ces vastes champs sis entre la ville moderne et le Château de Saint Jean de Beauregard.

En reprenant mon rythme de croisière, je manque de me faire écraser par un automobiliste qui semble prendre un malin plaisir à ma frôler alors qu'il dispose de toute la voie pour respecter des distances confortables. Décidément, aujourd'hui, j'aurais pu distribueles baffes à tour de bras...

Je peux néanmoins aborder ce circuit, entièrement sur route, qui a, entre autres avantages, celui de mesurer précisément quatre kilomètres. Pratique pour s'étalonner !

Je garde tout de même l'appareil photo à la main, pour essayer de profiter de tout point de vue sympathique sous ces couleurs hivernales.

Hélas, peu de clichés parviennent, au final, à retranscrire cette ambiance agréable.

A la fin de ce premier tour de piste, je pars en sens inverse, pour varier les plaisirs. Et c'est sur cette même rue du Château que je croise, fidèles habitués, Christian et Nicole, un couple d'amis tous deux vêtus, aujourd'hui, de leur coupe-vent du marathon de La Rochelle.

Christian, membre du Comité Directeur, en charge du contrôle, de l'Equipe TUROOM, organisatrice du Raid 28, est désespérément incorruptible. Impossible d'obtenir de lui le moindre renseignement, la moindre bribe d'information au sujet de la course qui va occuper une soixantaine d'équipes pendant dix-huit heures le weekend prochain, sur 80 km entre Eure et Loire, Yvelines et Essonne. Il faudra donc bel et bien patienter jusqu'au 14 pour connaître les lieux de départ et d'arrivée du Raid, et jusqu'au 19 pour obtenir la feuille de route et découvrir les surprises que ces fous furieux nous ont réservées.

Arrivés à l'aplomb des jardins familiaux, nous tombons sur mon père, venu lui aussi faire quelques tours. Cest donc à quatre que nous entamons ce qui sera, pour Christian et Nicole, comme pour moi, le dernier tour, mon père continuant quelque temps encore.

Je décide, pour rompre la monotonie des retours habituels (long par Gometz le Châtel ou court par Mondétour) de couper à travers les Ulis pour constater l'impact des différents chantiers de rénovation urbaine (nouvelle piscine, réhabilitation du centre-ville et construction de maisons individuelles et petits immeubles d'habitat collectif sur les dernières réserves foncières de la commune.

Redescendu dans la vallée de Chevreuse, à Bures, j'emprunte le chemin, parmi les plus courts, qui m'amène, au dessus de la voie du RER B, dans le vaste domaine de l'Université Paris XI, avant de remonter, pour un baroud d'honneur et un peu de dénivelé, sur le plateau du Moulon.

Je redescends ensuite en reprenant le sentier de petite randonnée qui longe quelques ruches le long de la RN 118, avant de rentrer au bercail pour de bon après 2h38' de sortie tranquille, pour un peu plus de 23 km et 250 m de D+. Si les conditions se maintiennent jusqu'au weekend prochain, le Raid 28 pourrait être tout aussi clément que ces deux dernières années. Mais rien n'est moins sûr...

à+

L'Castor Junior

2008-01-06 21:41:42 : Sortie OFF aux 25 Bosses - 06-01-2008 - Noisy sur Ecole - 20 photos - 15 réactions

Salut tout le monde !

J'avais suivi de loin les discussions sur ce OFF organisé en ce début d'année sur les 25 Bosses. C'est finalement hier samedi que je me suis décidé à l'inscrire dans mon Kivaoù, histoire de me motiver un peu pour retourner sur ce parcours technique (pour moi du moins) mais très ludique.

La météo prévue pour ce dimanche matin n'est pas terrible, et je ne préviens donc que La Souris de mon intention d'aller rejoindre la trentaine de coureurs annoncés, en lui précisant toutefois que je n'hésiterais pas à préférer la couette si le temps s'annonçait trop humide (pas la peine de se blesser à deux semaines du Raid 28 où nous aurons certainement notre dose d'eau...).

Ce matin, au réveil, les conditions ont chanég du tout au tout : plus de pluie à l'horizon, et un soleil magnifique est annoncé autour de Fontainebleau. Banco, je file illico... en oubliant simplement de remplir mes bidons d'eau...
Après un retour au stand indispensable, je peux enfin m'élancer sur la route de Noisy sur Ecole, où je parviens quelque cinq minutes avant l'heure de rendez-vous. C'est d'autant plus important que je ne suis pas attendu...

Coli, gdraid, JLW, reivilog, MiniFranck, Taroc78 et sa clique sont déjà là, et d'autres, dont jdecool nous rejoignent rapidement. Dommage que nous n'ayions pas fait de photo de groupe, car elle aurait été impressionnante. Je pense que nous étions près de 35, monopolisant les meilleures places du parking du Cimetière.


Nous nous élançons à 9h15, en décidant que le hasard et surtout la vitesse de progression des uns et des autres constitueraient rapidement quelques groupes plus restreints.

Je tiens à peu près le rythme sur les premières bosses, et en profite pour faire quelques photos en espérant profiter une fois de plus d'une lumière hivernale qui me semble parfaite. Je cherche les contre-jours et prends tout mon temps, mais on est loin de la magie de la semaine dernière dans la Vallée de la Bièvre.

Le temps pris pour ces photos, dont je vous ai épargné un grand nombre d'échecs brûlants, conjugué à mes talents inénarrables de descendeur sur sol glissant, me met singulièrement à la traîne, et je dois cravacher sérieusement pour recoller à mes camarades de jeu. Est-ce à ce moment ou, plus vraisemblablement, en me frottant de trop près à un rocher, que j'ai appuyé par inadvertance sur le bouton de mon Forerunner ? Toujours est-il que ma trace du jour se retrouve définitivement amputée d'un bon kilomètre...

Je finis néanmoins par me faire distancer par le gros de la troupe, tandis que Coli et un couple de coureurs visiblement peu habitués à ce genre de terrain semblent peiner un peu derrière, sous l'oeil bienveillant de gdraid.

Je me retrouve donc seul au moment d'entrer dans la sablière, jusqu'à ce que je rettrape Wendy, que j'avais déjà croisée lors du OFF des gares parisiennes en décembre. Nous allons effectuer une bonne partie du parcours tous les deux, retrouvant par intermittence un autre coureur qui semble avoir décidé de faire certaiens bosses plusieurs fois...

En redescendant sur la sablière, nous apercevons gdraid qui nous remet sur le droit chemin et nous indique que les premiers sont passés depuis un bon quart d'heure, tandis que Coli et le couple de coureurs viennent tout juste de s'élancer sur nos pas.

Wendy et moi continuons notre bonhomme de chemin, et ce n'est qu'à partir du monument que, pendant quelques bosses, nous commençons à entendre puis voir, sur la bosse suivante, la partie de la troupe la plus proche de nous.

Nous faisons la jonction avec un petit groupe peu de temps après. La plupart de ces coureurs, du club de Taroc78, sont surtout des coureurs sur route, et certains découvrent le "trail" pour la première fois, en vue de leur participation à l'ultra de l'Aubrac ce printemps. Beau programme et bel objectif !

Nous faisons route commune jusqu'à la bifurcation entre le Potala et la variante du Diplodocus, où je crains de me retrouver seul à embarquer pour le Potala, pensant que le Diplodocus attirea davantage mes camarades de jeu que je distance quelque peu depuis que j'ai cessé de prendre des photos.

Pour mon bonheur, je m'aperçois qu'ils ont fait le même choix que moi, et nous pouvons donc continuer notre périple à six-sept. Je me permets même de ressortir par intermittence mon appareil photo, pour les derniers clichés présentables.

Arrivé sur les platières et leur cheminement de haut vol sur les crêtes, je préfère jouer la prudence en évitant les rochers lisses et humides et en privilégiant les passages de cette terre mêlée de sable et d'aiguilles de pin. Je m'efforce tout de même de suivre le parcours balisé au plus près.

Las, mes camarades ont semble-t-il préféré éviter toute cette bosse, et je les entends et les vois passer en contrebas. Je leur signale qu'ils s'éloignent du circuit, mais ils ne m'entendent pas. J'imagine alors qu'ils ont opté pour un raccourci qu'ils connaissent, et que j'ai donc de fortes chances de terminer maintenant seul, et bon dernier, cette sortie à 35 sur les 25 Bosses...

Heureusement, la fin du parcours, dans le sens horaire, est plutôt roulante, hormis les deux dernières bosses et leur cohorte de marches hautes. En revanche, plus de passages aériens comme sur les platières, ni de défilés rocheux.

Je n'ose jeter un oeil au chrono, et préfère regarder ma progression sur la petite carte du Forerunner 205, qui me confirme que j'approche à grands pas du point de départ.

Finalement, je parviens au parking vers 12h35, après plus de 3h20' de promenade dans les rochers, soit un temps finalement correct pour moi, même si je me suis autorisé davantage de libertés avec le balisage que d'habitude.

La plupart de mes camarades de jeu sont déjà arrivés, et plusieurs sont changés. Ne manquent, finalement, que le petit groupe que j'ai vu passer en contrebas dans le Potala. Heureusement, un coup de fil de Brigitte nous confirme qu'ils vont bien, et pensent arriver assez rapidement.

Je dois, pour ma part, m'éclipser, et salue donc la troupe, ratant ainsi, d'après les messages d'après course sur le forum Kikouroù, une délicieuse tête de porc...

La matinée dut en tout cas très belle, à tous points de vue.

à+

L'Castor Junior


2008-01-02 23:37:19 : La dernière sortie longue de 2007 : au pays des castors et du Raid 28 - 30-12-2007 - Jouy en Josas - 29 photos - 16 réactions

2006-11-06 00:40:16 : Ne jamais suivre la ligne bleue - Tour des Aiguilles d'Arves - 22-08-2006 - Montrond (Savoie) - 0 photo - 15 réactions

2006-09-28 02:49:57 : Retour aux sources : le Mont Charvin – 19-08-2006 – Montrond (Savoie) - 0 photo - 13 réactions

2006-08-05 00:48:25 : Reprise après le Tour de l'Oisans - Sortie JDM inédite vers Marcoussis - 30-07-2006 - 0 photo - 7 réactions

2006-07-28 01:34:55 : Sortie JDM Mérantaise et Aigrefoin - 16-07-2006 - Gif sur Yvette - 0 photo - 5 réactions

2006-07-28 00:53:38 : Sortie JDM Mérantaise - 14-07-2006 - Gif sur Yvette - 0 photo - 6 réactions

2006-06-25 01:33:53 : Premier essai des bâtons - 24-06-2006 - Orsay (Essonne) - 3 photos - 2 réactions

2006-06-18 02:04:53 : Partie CAP du Duathlon OFF - 17-06-2006 - Orsay (Essonne) - 26 photos - 0 réaction

2006-06-10 22:32:59 : Décrassage pré Trail du Pays de Sully - 10-06-2006 - Orsay (Essonne) - 1 photo - 0 réaction

2006-06-08 03:21:30 : Petit footing matinal - 07-06-2006 - Orsay (Essonne) - 14 photos - 8 réactions

2006-06-04 17:24:41 : Sortie JDM 'Orties et gadin' - 04-06-2006 - Orsay (Essonne) - 39 photos - 8 réactions

2006-05-20 15:30:56 : Décrassage pré 12 heures de Bures - 20-05-2006 - Les Ulis (Essonne) - 0 photo - 9 réactions

2006-05-08 17:05:28 : Sortie JDM 'Gadoue et gadin' - 08-05-2006 - Saulx les Chartreux (Essonne) - 22 photos - 8 réactions

2006-05-07 19:28:24 : Reprise post Farouch' avec le JDM - 07-05-2006 - Gif sur Yvette (Essonne) - 9 photos - 6 réactions

2006-05-02 14:47:52 : Décrassage post Farouch' - 01-05-2006 - Orsay (Essonne) - 0 photo - 10 réactions

www.courseapied.net - info@courseapied.net